Au grè de mes promenades...SD

04-06-20

Musique

Posté par passion photo SD à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Il y a toujours un coin de ciel bleu pour qui le veut

1920443_10203339687198744_554809826_n

1147536_10201871970506744_1511104348_o

SAM_5498

SAM_5910

Posté par passion photo SD à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03-06-20

Musique

Posté par passion photo SD à 13:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02-06-20

La légende des hirondelles et des épines du Christ

 

DSCN1968

 

Après avoir été arrêté et torturé, Jésus Christ a été coiffé d'une couronne d'épines. Après son crucifiement, un groupe de petits oiseaux commencèrent à les retirer. Selon la croyance populaire, ces oiseaux allégèrent sa souffrance. On considère les hirondelles comme sacrées pour cette raison.

La relation entre les hirondelles et les épines du Christ ont pour origine, selon les croyances, le moment ou le Messie s’est retrouvé en face de la fameuse croix. Cette légende a perduré dans le temps et ces belles hirondelles furent associées à des croyances religieuses.

Selon le récit biblique, Jésus de Nazareth, reconnu par ses suivants comme étant le Fils de Dieu, fut condamné à mort. Le système judiciaire romain l’a condamné à être crucifié sur le mont du CalvaireTout cela à cause des postulats de sa prédication.

Avant de subir sa sentence, Jésus Christ fut torturé au moyen de fouets. Ensuite, selon les faits relatés par les Apôtres, il fut coiffé d’une couronne faite de branches remplies d’épines. 

On raconte que lors du crucifiement de Jésus Christ, c’est un groupe d’hirondelles qui s’est approché. Ensuite, les hirondelles retirèrent les épines de la couronne. La croyance populaire affirme que de cette manière, elles allégèrent ses souffrances. Cet événement a servi de base à ce que de nombreuses personnes considèrent les hirondelles comme des oiseaux très respectables.

Une autre référence biblique existe, mais cette fois d’un Évangile apocryphe, écrite sous le pseudonyme de Thomas. Dans cette légende, on y raconte que Jésus, encore enfant (et âgé d’à peine cinq ans), était un jour en train de jouer dans le lit d’un ruisseau. L’enfant, avec de la boue, modela douze hirondelles.

Le respect des croyants pour les hirondelles

Comme nous l’avons vu, après l’événement de la croix, les hirondelles devinrent des êtres considérés comme sacrés et respectés. Cela inclut l’interdiction de les tuer ou de détruire leurs nids; on a l’habitude de dire souvent que « les hirondelles sont de Dieu ».

La légende des hirondelles et des épines du Christ explique également l’anatomie de ces oiseaux migratoires. Selon la légende, le dos noir des hirondelles vient du deuil de la mort du Fils de Dieu. De plus, on dit que la tâche rouge au niveau de la poitrine représente les restes de la tâche du sang versé par le Christ quand les hirondelles lui ont retiré les épines.

Par ailleurs, on dit que leur viande est amère. Grâce à cela, ces oiseaux insectivores ne sont pas des proies de chasse.  L’église et les paroissiens expliquent que cette histoire est en réalité pour empêcher que les athées ne tuent les hirondelles pour les manger.

Les nids des hirondelles bénéficient d’un certain respect et d’une protection. Tout ceci afin que personne ne prenne l’habitude de les détruire ou de les retirer. Grâce à cela, ils sont en grand nombre dans de nombreux endroits, en particulier dans les édifices ecclésiastiques.

La légende de la colline et de l’hirondelle

Une des légendes associées aux hirondelles et aux épines du Christ est née à Guadarrama. On ne sait pas de source sûre si le poète Francisco Acaso, originaire de Cercedilla, l’a entendu quelque part ou l’a créé de toute pièce.

Cette légende raconte que le premier oiseau retirant une épine du front du Christ a ensuite volé sur de grandes distances, toujours avec l’écharde au bec. L’hirondelle parcourut 3600 kilomètres sans lâcher prise, depuis le mont du Calvaire jusqu’à la sierra de Guadarrama.

Finalement, l’hirondelle arriva, épuisée, au sommet d’une colline où elle mourut. La terre recouvrit son corps. Pour cette raison, cet endroit situé dans la commune de Navacerrada, à Madrid, fut baptisé «  la colline de l’hirondelle « .

Posté par passion photo SD à 08:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

J'aime bien les nuages

IMG_20150404_161932

SAM_5748

DSCN0353

SAM_6000

 

 

Posté par passion photo SD à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


♥ Vu sur le lac de Serre-Ponçon ♥

1002152_10201676320015604_517237285_n

1547931_10203847544174851_3038779435966168766_o

1097635_10201676299735097_1517254511_o

1097866_10201676300775123_852307291_o

Posté par passion photo SD à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22-05-20

Visite de madame la rainette

 

 Le syndrome de la grenouille cuite 

la métaphore le paradoxe et la moralité

 

Une grenouille nage dans une marmite remplie d’eau. Un feu est allumé sous la marmite de façon à faire monter progressivement la température. La grenouille  nage sans s'apercevoir de rien. La température continue de grimper, l’eau est maintenant tiède. La grenouille s'agite moins mais ne s’affole pas pour autant. La température de l'eau continue de grimper. L’eau est cette fois vraiment chaude,  la grenouille commence a trouver cela désagréable, elle s’affaiblie mais supporte la chaleur. La température continue de monter, jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir. Si la même grenouille avait été plongée directement dans l’eau à 50 degrés, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l’aurait éjectée aussitôt de la marmite. Cette expérience montre que, lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart de temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte.

"Cette thèse se fonde sur l'idée que si l'on plongeait subitement une grenouille dans de l'eau chaude, elle s'échapperait d'un bond. Alors que si on la plongeait dans l'eau froide et qu'on portait très progressivement l'eau à ébullition, la grenouille s'engourdirait ou s'habituerait à la température et finirait ébouillantée."

Bien que l'expérience soit controversée et que la thèse soit sujette à discussion, la parabole de la grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite traduit le phénomène d'habituation et de passivité dans un environnement qui se dégrade progressivement au point de mettre sa propre vie en péril. C'est donc une métaphore qui est souvent utilisée pour dénoncer la passivité de l'homme et inciter à l'éveil des consciences

 

DSCN1327

DSCN1335

DSCN1341

Posté par passion photo SD à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19-05-20

Papillon du Palmier

62212837_843568179369994_6218482761884237824_o

Le papillon du palmier ou le Paysandisia Archon est un papillon palmivore introduit accidentellement dans le sud de l’Europe à la fin des années 90. Surnommé le ravageur de palmiers, il fait jusqu’à 10 cm d’envergure et il n’a aucun prédateur naturel dans nos régions

Le Paysandisia Archon s’en prend notamment aux Phoenix mais il infeste aussi les autres espèces. C’est la larve du papillon qui occasionne les dégâts sur les palmiers. Les palmes jaunissent et dessèchent. Une attaque grave entraîne la mort du palmier

Posté par passion photo SD à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17-05-20

DSCN1849

DSCN1860

DSCN1922

DSCN1939

Posté par passion photo SD à 16:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]